lundi 7 septembre 2020

Port du masque obligatoire : la FFMC 84 écrit au préfet du Vaucluse.

Avignon, le 05/09/2020

Objet : Port du masque à deux-roues motorisé

M. le préfet du Vaucluse,

Si le rebond attendu de la pandémie de Covid-19 incite les autorités et les citoyens à prendre des décisions complémentaires pour protéger les plus vulnérables, comme toutes mesures de sécurité celles-ci doivent rester lisibles, cohérentes et compréhensibles.

Que le port du masque soit un outil pour limiter la propagation du virus lorsque la distanciation physique ne peut être assurée est accepté, d’ailleurs pendant le confinement notre association s’est mobilisée pour en fabriquer et en livrer à ceux qui en avaient besoin, entre autres actions. Mais aujourd’hui il est question dans divers territoires, y compris dans notre département, d’en imposer le port lorsque l’on circule à moto. Les textes et décrets ne sont pas clairs à ce sujet et lorsque l’on interroge les forces de l’ordre, on obtient des réponses contradictoires. Le fait que ces arrêtés pourtant simples en théorie soient soumis à interprétations créé donc une insécurité juridique pour les citoyens en les mettant à la merci de l’arbitraire policier.

Dans le cas du deux-roues motorisé et des autres véhicules de catégorie L que nous représentons, rappelons que nous circulons obligatoirement avec au moins un casque et des gants (si ce n’est pas appliqué, c’est couvert par d’autres textes) ce qui procure un haut niveau de protection. Même si ce casque est un jet, et même avec la visière relevée, la position sur le véhicule suffit à assurer une distance suffisante avec les autres usagers, y compris à l’arrêt. De plus, comme cela a été démontré, conserver un masque sous un casque, quel que soit son type, est non seulement mal-pratique et inconfortable, mais également dangereux, en générant immédiatement une buée importante sur les lunettes et la visière, ce qui nuit bien sûr à la visibilité et à la concentration indispensables

Toujours est-il que le fait que les automobilistes comme les cyclistes soient explicitement exclus de cette obligation mais pas les deux-roues motorisés est incompréhensible et contre-productif, en braquant une fois de plus les usagers contre des mesures qui, dans l’esprit, sont censées les protéger. Nous vous demandons donc expressément de clarifier cette situation, afin que le public comme les agents verbalisateurs aient tous la même lecture de la situation, et d’exclure totalement les conducteurs de deux-roues motorisés du port du masque obligatoire lorsqu’ils circulent.

En vous remerciant de donner rapidement une suite favorable à cette demande de bon sens, nous restons à votre disposition si vous souhaitez nous rencontrer pour en parler (masqués !).

Veuillez, Monsieur le Préfet, acceptez l’expression de notre sincère considération, ainsi que nos salutations citoyennes résolues et engagées.

le Conseil d’Administration

Pour la Fédération français des Motards en Colère du Vaucluse

Aidez-nous à vous aider,
Adhérez à la FFMC

Adhésion en ligne