Accueil

Accueil > Actualité > Loi contre les fake news : le gouvernement auto-réduit au silence (...)

Loi contre les fake news : le gouvernement auto-réduit au silence ?

mardi 12 juin 2018, par FFMC 84

Le gouvernement Macron joue avec le feu. Pas fini de débattre et déjà très controversé (heureusement !) le projet de loi destiné à lutter contre les "fake news" (terme popularisé par D. Trump, quelle référence) s’attaque à un sujet sensible et miné. Bien sûr que la désinformation est néfaste, mais le problème est de savoir où s’arrête l’info objective (si une telle chose existe) et où commence la manipulation, ce qui relève de l’opinion journalistique légitime ou des consignes rédactionnelles venues d’en haut, ce qui est faits et chiffres neutres et vérifiés ou statistiques biaisées pour faire passer une pilule toujours plus grosse.

On retombe sur ce sujet dans les mêmes travers que pour tous les autres : au lieu d’éduquer les citoyens à analyser leurs sources et à utiliser leur esprit critique, on légifère, on réglemente, on impose, on musèle, on empile des textes de loi sur des lois déjà existantes mais mal appliquées (la première sur le sujet date de 1849). Il y a bien des précédents dans l’histoire de contrôle officiel de ce qui est publiable ou pas, et c’est une pente très glissante. Qui détermine le vrai du faux, l’autorisé de l’interdit, sur quelle base, dans l’intérêt de qui ?

Si l’on prend le seul exemple de la sécurité routière parmi bien d’autres, du point de vue des citoyens, bien des communications officielles semblent relever des fake news. Des chiffres du parc roulant deux-roues non réactualisés depuis 20 ans à ceux de la mortalité qui, selon les années et les besoins, intègrent ou pas certains territoires d’outre-mer (on a besoin d’afficher un chiffre sous les 4000 morts et on est proche ? Hop, on vire la Réunion), portent sur une durée plus ou moins longue (il faut montrer les progrès - indéniables - réalisés depuis 20 ans ? On compare avec le pic historique. Il faut justifier des mesures liberticides par de mauvais chiffres ? On compare mois par mois avec des années aux conditions bien différentes...). Pour mieux jouer le jeu des lobbies agricoles et industriels, on invente de toutes pièces des mérites écologiques aux agro-carburants actuels, au contrôle technique et à la mise à la casse de millions de véhicules en parfait état de fonctionnement. Et n’entrons même pas dans la campagne massive de propagande en faveur de la limitation à 80 !

Ce n’est ni plus ni moins que de la manipulation d’opinion à grande échelle. Certes rien d’original pour un gouvernement, nul besoin de sombrer dans le complotisme pour le constater, mais dont on peut argumenter que cela rentre directement dans la catégorie des fake news : présentation et analyse biaisées de faits, sous couvert de bien public, au bénéfice de commanditaires cachés derrière des relayeurs de bonne foi (et d’autant plus virulents). Précisons qu’on ne parle pas ici de bénéfice financier, les sommes en jeu restant limitées à l’échelle d’un pays (même si les recettes des radars dépassent le milliard et se font durement sentir à l’échelle du citoyen racketté), mais bien d’objectifs de contrôle de la population et surtout de détournement de l’attention de sujets plus graves - au spectre bien plus large et à plus long terme, y compris en termes sanitaires (faut-il à nouveau rappeler que la mortalité routière représente un sixième de celle des accidents domestiques, un soixantième des cancers ?).

Malheureusement on peut trouver des exemples similaires dans les autres domaines, de l’éducation à la santé en passant par la protection sociale et l’environnement. Finalement cette loi sur les fake news n’est pas forcément plus mal : elle réduira peut-être un peu les sornettes que la communication gouvernementale nous assène à longueur de quinquennats. Mais bon, si le gouvernement s’avait s’autocensurer à bon escient, ça se saurait...
Frédéric - FFMC 84


Pour aller plus loin dans les vérifications de vraies/fausses nouvelles :

le vrai du faux sur France info
Les observateurs sur France 24
hoaxbusters
debunkers

Vous voila solidement armé pour faire des vérifications, mais l’outil le plus utile et le plus efficace reste encore votre jugement personnel et votre libre arbitre.

Fédération Française des Motards en Colère Editions de la FFMC - Moto Magazine Assurance Mutuelle des Motards Association pour la Formation Des Motards FFMC Loisirs Commission Stop-Vol Commission Juridique ERJ2RM Fédération Européenne des Associations Motocyclistes
© Copyright FFMC 2013 - Tous droits réservés FFMC 84 - Maison IV de chiffre, 26 rue des teinturiers - 84000 Avignon - Tel : 06 52 36 18 58 Contact  |   Plan du site  |   Mentions légales
Réalisé avec SPIP logiciel libre sous licence GNU/GPL